La procrastination





La procrastination est quelque chose de mal vu en société.  Nous avons comme idée d'être toujours actif.  Mais moi, depuis que j'ai été malade, j'en suis devenue une experte, pour préserver ma santé.  Vous  savez, dans mon ancienne vie, je me moquais des bienfaits de la procrastination.  Le travail et l'occupation meublaient ma vie.  Avec trois enfants, je n'avais pas de temps pour moi.  Mais depuis que je suis tombée malade, j'ai appris à m'arrêter. C'est sûr que mes problèmes de santé m'y ont forcés; mais maintenant, j'en vois les bienfaits.

Ça va peut-être vous paraître étrange mais depuis que j'accepte de procrastiner, je suis plus efficace dans le travail.  Ça me permet de réfléchir à mes textes et mes stratégies.  Lorsque je m'assois pour travailler, mon idée est déjà faite et je suis plus efficace.  Elles ont eu le temps de faire du chemin et ce que je fais, est plus achevé.

Pour ma santé c'est beaucoup mieux.  Lorsque je suis fatiguée, j'arrête.  Je ne peux plus me permettre d'être fatiguée démesurément.  Ça m'aide à garder la forme et à conserver une meilleure santé.

Je suis meilleure avec mes enfants.  Je suis plus reposée et je suis plus patiente avec eux.  Du coup, nos moments passés ensemble sont de meilleures qualités.

Ça me permet d'avoir une vie meilleure.  En fait, ce n'est pas surprenant;  lorsque l'on se donne de l'espace, on vit mieux chaque chose et on est dans l'instant présent.  On peut vivre sans avoir l'impression d'être dans une course effrénée qui ne s'arrêtera jamais.

Ça me fait du bien de m'offrir ce luxe.  Je ne l'ai pas choisi; ma vie m'a forcée, mais je sais maintenant que l'on a le choix de vivre comme l'on veut.  On a le droit de s'offrir une soirée tranquille.  On a le droit de ne pas avoir tout le temps des choses à accomplir  comme on a le droit de ne pas être constamment essoufflé.

Bien sûr on a des obligations, mais on peut les choisir.  On n'est pas obligé d'avoir des choses à faire douze heures par jour.  On peut mettre de côté sa vaisselle pour prendre du temps pour soi. Souvent, on pense qu'on ne peut pas se permettre ce luxe, mais on peut si on veut. Par contre, ça prend de la volonté.  Ça paraît contradictoire mais il en faut pour être capable de s'offrir ce repos.  C'est plus facile de continuer sans cesse, comme une poule pas de tête; mais c'est plus difficile de s'arrêter.  De se donner la priorité.  Car habituellement, on laisse la priorité aux autres.  Mais se donner de la valeur à soi, c'est plus difficile.  Par contre, c'est tellement important.  Juste pour être plus en forme.  Pour profiter de la vie.  Se donner du temps à soi.





Messages les plus consultés de ce blogue

Caouane

Ma vie

Les filles et la sexualité